11 décembre 2012

L’UDC-Ville de Genève n’apprécie pas les déclarations extravagantes de Rémy Pagani

Le groupe UDC-Ville de Genève n’a pas apprécié la tournure prise lors du débat budgétaire sur les investissements 2013. En effet, si notre groupe comprend parfaitement le débat démocratique qui s’est tenu autour de la question d’une réduction sévère de l’enveloppe accordée aux investissements, passant de 150 millions à 110 millions de francs, il trouve en revanche inadmissible les déclarations extravagantes faites devant le Conseil municipal par Rémy Pagani, responsable du département des constructions et de l’aménagement.

M. Pagani s’est moqué du Conseil municipal en évoquant la faillite d’entreprises et la mise au chômage de leur personnel pour convaincre les élus municipaux de lui accorder les 150 millions qu’il réclamait pour son département. Le magistrat a dépassé les bornes.

Comment faire confiance à un magistrat qui n'a pas intégré dans ses perspectives de gestion l'éventualité d'une telle coupe dans le budget ? Le groupe UDC demandera la liste de toutes les entreprises attributaires des crédits octroyés et le tableau de l'étalement dans le temps de ces derniers pour mesurer l'impact exact de cette suppression dans les investissements.

Tout cela sera examiné attentivement par nos soins, car nous ne pouvons nous satisfaire de la gestion des investissements telle qu'elle nous a été sommairement et hâtivement exposée la semaine dernière (!) en commission des finances et en commission des travaux et construction par le Conseil administratif via Mme Salerno et M. Pagani et leurs collaborateurs.

Il faut que M. Pagani cesse de nous raconter des sornettes et de jouer aux révolutionnaires de pacotille. En déclarant péremptoirement que quel que soit le vote le Conseil municipal, il dépensera 150 millions de francs pour les investissements, M. Pagani oublie simplement qu’il a été élu pour exécuter les décisions du délibératif qui est, rappelons-le, l’autorité souveraine en matière budgétaire et non pour faire ce que bon lui semble. L’UDC-Ville de Genève saura le lui rappeler à temps et à contre-temps.

10:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.