21 janvier 2013

CAP : le groupe UDC-Ville de Genève ne soutiendra pas l’amendement punitif du PLR !

Je lis à l’instant sur le site de La Tribune l’interview de Sandrine Salerno réalisé par Olivier Francey. Il y est fait mention d’un soutien des conseillers municipaux UDC-Ville de Genève à un amendement PLR qui sera présenté mardi lors de la plénière du Conseil municipal du 22 janvier. Il y sera exclusivement question du projet présenté par le Conseil administratif de la Ville de Genève concernant la transformation de la CAP en fondation et du crédit budgétaire supplémentaire de 120 millions destinés à compenser l’abaissement du taux technique (PR-998). L'amendement libéro-radical demande à la municipalité de rembourser cet emprunt en dix ans. Soit 12 millions de francs plus les intérêts à déduire des dix prochains budgets.

Lors de son caucus tenu samedi dernier, le groupe UDC a décidé de ne pas soutenir cet amendement, jugé clairement punitif pour les finances de la Ville alors que personne ne sait exactement comment s’orienteront les recettes fiscales. Plutôt que de voter pareille dépense qui n’est ni obligatoire ni même nécessaire, le PLR serait bien inspiré d’aller pour une fois jusqu’au bout de ses éternels gémissements en matière de dépenses publiques. Pour mémoire, ses commissaires ont voté en commission des finances cette somme astronomique qui aura pour seul résultat d’alourdir la dette de la plus grande commune du canton, dette qui passera à 1,5 milliards de francs. Quant à l’UDC, elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour éviter aux contribuables de payer les aléas d’une caisse de pension bien trop généreuse envers ses employés (retraite à  64 ans et pension égale au 70% du dernier salaire), ses commissaires aux finances ayant non seulement refusé ce projet de délibération mais également déposé un rapport de minorité.

22:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.