12 février 2013

Naxoo : à vendre et très rapidement !

naxoo-pimentez.jpg

Pimentez votre Saint-Valentin!

Du jeudi 14 février au vendredi 15 février, à l'occasion de la St-Valentin, faites-vous plaisir. naxoo ouvre en clair un film adulte de son portail de Vidéo à la Demande. Vous pourrez ainsi pimenter votre soirée en amoureux avec un film X gratuit signé Marc Dorcel.
Pour en profiter, vous devez être équipé du décodeur naxoo One et disposer d'une connexion Internet de 2 Mb/s.

Le Conseil municipal se penche sur l’avenir de Naxoo. Faut-il vendre notre part d’actionnaire majoritaire ou investir pour rester compétitif ? Avec 83'000 abonnés, la Ville de Genève n’en a pas moins les mains entravées par son partenaire Cablecom. L’avenir paraît difficile pour Naxoo qui doit non seulement investir pour rester compétitif dans un environnement difficile (swisscom mais aussi Cablecom qui est à la fois actionnaire et concurrent !) mais aussi rassurer et garder son personnel qui vit mal un avenir incertain. Le dossier est compliqué. La convention d’actionnaires pose problème. Nous y reviendrons prochainement, lorsque la commission des finances aura décidé du sort de ce dossier. Mais l’aspect financier n’est le seul à poser problème. Naxoo propose dans son bouquet des chaînes pornographiques, répondant sans doute au curieux postulat de diversité décidé par la Ville lors de la fondation de 022 Telegeneve. Si la Ville n’a légalement pas la possibilité d’imposer les contenus des bouquets de chaînes proposés, ni n’en a même la volonté, il n’en demeure pas moins que ces chaînes posent un problème moral. Une partie substantielle des bénéfices proviennent des chaînes « pour adultes ». C’est-à-dire qu’une partie des dépenses sociales sont liées à cette activité étroitement liée à la prostitution, à la traite de femmes et d’enfants, à la mondialisation de l’industrie du sexe, à l’addiction, etc. Là pourrait s’arrêter la réflexion pour les moins sourcilleux. Mais en découvrant ce jour la publicité tapageuse de Naxoo, je ne peux accepter que la municipalité aille si loin pour lutter contre la concurrence. Nous ne sommes plus dans le cadre d’une intervention publique pour assurer à la population genevoise l’accès à la télévision. Nous sommes clairement dans le recollage.

22:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.