06 mars 2013

Plan directeur cantonal: de l’inutilité du préavis de la Ville de Genève

A quoi donc ont servi les nombreuses heures passées en commission et en plénière à étudier et discuter la proposition de préavis favorable « sous conditions » du Conseil administratif (PR-930) ? C’est en effet ce que se demandent les conseillers municipaux UDC après avoir pris connaissance du projet de plan directeur cantonal Genève 2030 adopté par le Conseil d’Etat le 20 février 2013. Que sont donc devenues toutes les conditions sine qua non imposées par le délibératif pour la délivrance d’un préavis favorable de la Ville de Genève, à savoir par exemple la mention expresse du respect des principes de densification contenus dans le PDCo 2020, de la recherche de l’équilibre « un nouveau logement pour un nouvel emploi » ou encore la démonstration de la faisabilité de 50'000 nouveaux logements d’ici à 2030 ? Les conseillers municipaux UDC déplorent en outre l’absence de communication du Conseil administratif à ce sujet d’autant plus qu’ils lui avaient demandé, par le biais d’une résolution (R-152) reportée déjà dix fois à l’ordre du jour du Conseil municipal en dépit de l’actualité, de transmettre au Conseil municipal copie de toutes les correspondances entre le Conseil administratif et le Conseil d'Etat dans le cadre de la mise en oeuvre de la proposition PR-930, et de renseigner sans délai le Conseil municipal sur les démarches entreprises.

15:11 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

le jour où le Canton se préoccupera des avis d'un municipal... cela se saura...

Bien à toi,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 07 mars 2013

Les commentaires sont fermés.