15 avril 2013

Les députés UDC veulent débattre de la clause de sauvegarde

Alors que le Conseil fédéral ne s'est toujours pas prononcé sur la reconduction de la clause de sauvegarde telle que l'autorise l'accord sur la libre circulation des personnes, les députés UDC invitent le Grand Conseil à débattre de cet important sujet pour Genève lors de la prochaine séance du 25 avril. Les députés UDC souhaitent non seulement actionner cette clause pour les pays de l’UE-8 mais aussi d’étendre cette clause à l’UE-17.

Depuis le traitement de la résolution visant à la non-application de la clause de sauvegarde (R 585) déposée le 14 mai 2009 par les députés représentants du patronat genevois, la situation économique et la qualité de vie s'est détériorée pour nombre de nos citoyens malgré la création de nombreuses places de travail. Comment un canton qui offre 297'000 emplois pour 234'000 personnes en âge de travailler peut-il compter 20'000 personnes en recherche d'emploi, si ce n'est parce que Genève subit la pression des travailleurs européens?

Le chômage a augmenté massivement dans notre canton ces douze derniers mois (+6,7%), et plus encore au niveau national (+10%). Plus personne ne nie que la libre circulation a entraîné une multiplication des cas de dumping salarial. Que les travailleurs européens trouvent à se loger en France voisine ou directement sur notre sol, l'augmentation importante et très rapide de population entraîne de multiples nuisances, au niveau des infrastructures, du logement, de la sécurité et des dépenses sociales. On entend de plus en plus de services d'aide sociale, tels ceux du canton de Fribourg, tirer la sonnette d'alarme après avoir constaté une importante augmentation des demandes déposées auprès de leurs services par des ressortissants d'un pays de l'UE.

La grave crise économique qui secoue les Etats membres de l'Union européenne provoque une pression qui va aller croissante sur le marché de l'emploi en Suisse et plus particulièrement sur celui des cantons frontières. Pour les députés UDC, il serait impensable que le Parlement cantonal fasse l'économie d'un débat sur une question aussi importante pour les Genevois.

10:33 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce serait bien d'obtenir des chiffres par secteurs.
Vous savez bien que dans la restauration, pour ne donner qu'un exemple, on ne trouve pas de personnel sans faire appel aux travailleurs européens.
Il en est apparemment de même pour certains cadres spécialisés.
Avec de telles statistiques, votre combat serait plus crédible. Vous pourriez ainsi couper l'herbe sous les pieds de vos détracteurs en venant avec du concret.
Il faudrait aussi anticiper les scénarii catastrophe qui se profilent, notamment le dégraissage dans les banques et le possible exode des multinationales lorsque nous aurons cédé à la pression européenne pour l'harmonisation fiscale.

Écrit par : Pierre Jenni | 15 avril 2013

Les commentaires sont fermés.