22 avril 2013

Les autorités genevoises (et fédérales) semblent bien peu curieuses de l’installation de la famille Khrapounov sur notre canton

Mesdames et Messieurs les députés,

Dans la FAO du 5 avril dernier, il était signalé que le service cantonal de l'automobile et de la navigation  recherchait un certain "Viktor Khrapounov " sans domicile connu. Est-ce le même Khrapounov (ou Khrapunov) qui, dans la presse, a fait l’objet que plusieurs articles suite à des projets d’investissements immobiliers non négligeables ? Les explications alors fournies par les intéressés sont restées assez lacunaires quant à l'origine des fonds qualifiés de « familiaux ».

On ne peut pas dire que les autorités et les divers acteurs concernés se soient montrés très curieux vis-à-vis de ces gros montants. Cette absence de curiosité, en ce cas est à mettre en parallèle avec l'aspect presque inquisitorial auquel se trouve confronté n'importe quel citoyen local qui veut ouvrir un compte ou envoyer 500.- francs à l'étranger.

On peut aussi s'interroger sur ce manque de curiosité quand on sait que Monsieur et Madame Viktor Khrapounov font l'objet de poursuites judiciaires dans leur pays après qu'ils auraient spolié des particuliers de la ville d'Almaty.

De plus, M. Khrapounov a été mis sur la liste rouge d’Interpol en février 2012, suivi par sa femme en automne de la même année, avec un dossier impressionnant de pots-de-vin et autres abus de biens sociaux et administratifs datant de la période durant laquelle il était maire d’Almaty.

La Suisse se targue de vérifier la provenance de l'argent qui est déposé dans les coffres de ses banques. Pourquoi dans ce cas, a-t-on semble-t-il fermé si longtemps les yeux?

Alors qu'en est-il réellement?

Mes questions sont les suivantes :

1)     La famille Khrapounov fait-elle l'objet de complaisance de la part de certains milieux (financiers, politiques, immobiliers) ?

2)     Comment a-t-elle pu s'implanter à Genève avec un tel pedigree ?

3)     Est-ce le même Viktor Khrapounov qui s'est-il enfui de notre canton et qui fait l’objet d’une notification par publication (FAO du 5 avril 2013) ?

4)     Si oui, ou s’est-il enfui ?

15:38 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Voila, des questions désagréables maintenant Pffffff !

Écrit par : david osembaum-katzman | 22 avril 2013

Au riche Russe rusé, on peut appliquer la devise de l'empereur Vespasien: Non olet:-) !

Écrit par : J.-A. Widmer | 22 avril 2013

Ces questions ne datent pas d'aujourd'hui. Elles avaient déjà été évoquées il y a trois ans, mais n'avaient guère ému le président du Grand Conseil de l'époque ...

http://reveriesduncitoyenordinaire.blog.tdg.ch/archive/2010/05/10/politique-coherence-et-probite.html

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 22 avril 2013

La TDG mentionne l'arrivée en Suisse de la famille datant de 2007. Pourtant les cantons VD, VS et GE connaissent d'autres dates de leurs arrivées et acquisitions immo, le fils ayant demandé sa naturalisation suisse grâce au décompte de son séjour en internat privé, et ce, après avoir créé en famille à Genève-Cointrin leur sté Swiss Developement Group, son projet de complexe Genève-plage intervenant entre-temps.
Les investissements immo & de sociétés de l'ensemble de la famille en Suisse, datent de bien avant 2007
fonds & sociétés gérés par avocat parlant russe de la rue du Mt Blanc en étroite coopération avec gestionnaire de fortune de cette banque à 2 têtes entre Londres et Hong Kong

Écrit par : Pierre à feu | 23 avril 2013

Les commentaires sont fermés.