24 avril 2013

Clause de sauvegarde: le Conseil fédéral prend une décision purement cosmétique

Le Conseil fédéral a décidé d'activer la clause de sauvegarde dans la libre circulation des personnes avec l’UE. Pour l’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), cette mesure vient trop tard. L’intention de la décision prise aujourd’hui n’est pas de retrouver le contrôle de l’immigration en provenance de l’UE, mais seulement d’administrer aux citoyens suisses un calmant. Le Conseil fédéral sent certes le mécontentement des citoyennes et citoyens suisses devant les conséquences toujours plus négatives de la libre circulation des personnes avec l’UE. Mais, en réalité, la Berne fédérale a peur que la libre circulation des personnes en provenance de l’UE et les nouveaux accords bilatéraux avec l’UE puissent échouer en votation populaire. La clause de sauvegarde est censée calmer les citoyens avant l’extension de la libre circulation à la Croatie. L’ASIN persiste et signe : la libre circulation des personnes n’est pas la bonne voie pour la Suisse. Dans une première phase, l’ASIN demande que l’on renégocie tant l’accord sur la libre circulation des personnes que l’accord de Schengen en vue d’obtenir de meilleures conditions pour la Suisse demeure indépendante de l’UE. Si tel ne devait pas être fait, l’ASIN va s’attaquer aux accords bilatéraux I et II sans prendre en considération la clause guillotine qui ressemble à un chantage.

17:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.