18 juillet 2013

Voile islamique : un petit problème qui ne tardera pas à devenir grand

«Tant qu’il n’est pas interdit par la loi, le port du voile en classe doit être considéré comme permis.» Ainsi en a décidé le Tribunal fédéral, suscitant quelques réactions dans cette période de morne ennuis médiatique qu’est l’été. A Genève, Pierre Weiss, plus président de la LICRA que député PLR, tira le premier en annonçant qu’il souhaitait interdire purement et simplement le voile islamique.

Un interdit qui, pour l'heure, déplait pas à Charles Beer : «il n'y a pas de problème avec le voile à l'école». Pour le chef du DIP, la présence de quelques enfants coiffés d’un foulard ne nécessite pas sur l’heure une dispute que l’on sait propice à tous les débordements. Mais avec la présence dans notre pays de 300'000 musulmans, chacun sait également que ces cas vont se multiplier et qu’il faudra bien en débattre un jour. L’initiative sur les minarets a montré que la population suisse n’a pas envie de laisser s’implanter une religion étrangère à nos us et coutumes, une religion exigeant de profondes modifications dans notre société, dans notre mode de vie et même dans nos lois.

C’est donc une question nationale et je partage l’avis de l’UDC St-Galloise qui veut lancer une initiative pour combler la lacune légale qui a permis au Tribunal fédéral de casser le règlement cantonal actuel.

Pour un canton, tel que celui de Genève, on peut envisager une méthode plus douce, ne visant pas exclusivement les musulmans, rappelant au passage quelques notions de discipline et de politesse. Il suffirait de modifier la loi sur l’instruction publique pour exiger qu’à l’intérieur de l’établissement, les élèves effectuant leur scolarité obligatoire soient obligés d’être tête nue et de revêtir une tenue vestimentaire correcte, propre et décente adaptée au lieu scolaire. Adieu le sweat à capuche, si chère auprès de jeunes qui cherchent à cacher leur visage et marquer une rupture avec la société, la casquette de travers que l’on n’ôte pas devant le professeur et autre chapeau aussi artistique que provocateur. Et adieu, évidemment, le voile islamique préparant la jeune fille à masquer son visage et à se distancer de notre société judéo-chrétienne.

Ce texte (en lien) sera d’abord débattu par les députés UDC pour la rentrée et en cas d’acceptation il sera déposé pour le prochain ordre du jour du Grand Conseil.

08:22 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Pour le chef du DIP, la présence de quelques enfants coiffés d’un foulard ne nécessite pas sur l’heure une dispute que l’on sait propice à tous les débordements."

Dans le registre de la couardise et du calcul électoral pervers, Jospin, en son temps, avait pensé la même chose. Depuis lors, il y a les territoires perdus de la République Française, le hallal pour tous dans certaines cantines scolaires, les piscines réservées aux femmes et les salles de classe détournées de leur usage publique. Le voile n'est insidieusement que la pointe de l'iceberg.

Entre le pipeau et le sifflet, Monsieur Beer a fait son choix.

Écrit par : Giona | 18 juillet 2013

"Il suffirait de modifier la loi sur l’instruction publique pour exiger qu’à l’intérieur de l’établissement, les élèves effectuant leur scolarité obligatoire soient obligés d’être tête nue et de revêtir une tenue vestimentaire correcte, propre et décente adaptée au lieu scolaire."
D'accord avec vous. Il en était ainsi il n'y a pas si longtemps.

Écrit par : Mère-Grand | 18 juillet 2013

Le seul texte acceptable, est celui qui proscrit tout les signes religieux et pas seulement ceux arborés par une minorité donnée. Sinon, il s'agit évidemment de discrimination.

Écrit par : Djinus | 18 juillet 2013

Bonjour,

Je ne suis pas de votre famille politique. Mais sur ce thème je soutiens complètement votre démarche. Si la décision du Tribunal fédéral me choque, elle a peut-être l'avantage de remettre le débat au niveau politique (et sans doute était-ce là l'intention du TF?).

Il y a deux ans j'ai vu dans le cortège des promotions une jeune fille voilée, ..plutôt choquant pour une fête laïque ? et que dire des mères qui le long de ce cortège "laïque" étaient elles aussi voilées ? Sans parler des femmes en Burqa sur les quais de Genève qui sont une insulte aux libertés chèrement gagnées dans nos démocraties; sans parler du prosélytisme flagrant; du message pervers que représente ces burqa (je te vois, mais tu ne me vois pas), un refus flagrant de l'altérité.. là ici sur les terres de Voltaire et de Rousseau !!

Je ne suis pas de votre famille politique, mais sachez que nous sommes nombreux à gauche à en avoir assez de ce traitement de faveur qui permet de "tolérer l'intolérable".

Écrit par : Léon | 18 juillet 2013

Je remercie l'UDC d'intervenir dans cette pagaille et régler le problème comme d'habitude.
Dans ce pays, désormais, on ne peut plus compter que sur l'UDC.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 18 juillet 2013

Il existe des classes où une majorité d'élèves sont originaires de pays musulmans. Voulons-nous, bientôt, ne compter que des jeunes filles voilées dans une classe ? D'une part, cela attiserait la peur dans les familles dont les racines ou les origines sont différentes et d'autre part cela stigmatiserait ces élèves provenant d'une autre culture religieuse. Un uniforme pour tous, ou rien sur la tête ! Une loi s'impose vite, sinon le peuple devra se prononcer. Reste le choix de fréquenter des institutions scolaires correspondant aux attentes et convictions des parents.

Écrit par : Dominique | 18 juillet 2013

Bravo M. bertinat ! Il faut légiférer de toute urgence ! Inadmissible que des oarents se servent de leur fillette pour faire du prosélitisme !

Au fait que dit le MCG à ce sujet, vu que leur chef de file Mauro Poggia est un converti à l'isam depuis peu. D'ailleurs comment pouvez-vous, vous allier à ce parti ?

Écrit par : Josette | 20 juillet 2013

Si ce que vous dites Josette est vrai: Mauro Poggia convertit à l'islam j'en suis abasourdi, comment peut-on défendre notre Pays et accepter une idéologie anticonstitutionnelle? Aberrant, si j'étais Genevois je ne voterai jamais pour ce parti. Vive Oskar!

Écrit par : freemind | 21 juillet 2013

@ Josette

Un converti à l'Islam n'est pas forcément un salafiste.
Je ne défends en rien qui que ce soit, mais le problème est ailleurs et gros comme une montagne.

Je doute fort que les sympathisant UDC soient assez nombreux pour réussir à mettre un terme à une avance certaine.

Même le Pape fait un appel du pied aux européens pour être plus compréhensifs de la détresse des immigrés.

Combien même on s'attaque à l'Islam dans des contrées comme la Russie de Putin, il se trouve toujours quelqu'un pour dénoncer son attitude pourtant protectrice de son Peuple et de son Pays.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.