29 octobre 2013

Musée d’art et d’Histoire : l’UDC propose de sortir de l’impasse

A l’ordre du jour du Conseil municipal de la Ville de Genève depuis 1998, la rénovation du musée d’Art de d’Histoire (MAH) est toujours en attente d’un projet enthousiasmant non seulement les principaux acteurs mais aussi la population genevoise. En 2001, c’est le projet Jean Nouvel Jucker MRH et Diserens qui est retenu au terme d’une pré-étude. Il n’y a donc jamais eu de véritables concours d’architecture et c’est ce même projet qui est discuté depuis lors par le Conseil municipal et le Conseil administratif (2004), par des mécènes (2006), par la commission des monuments et sites (2008) puis par Action Patrimoine Vivant (2011). Les autorités de la Ville ont déposé un nouveau projet (janvier 2013) qui n’a guère satisfait les défenseurs du patrimoine qui ont fait recours contre l’autorisation de construire et en cas de vote par le délibératif un référendum sera inévitable.

L’UDC constate que, de fait, le projet Nouvel n’existe plus. Le nouveau projet est beaucoup trop onéreux (budgété à 60 millions, il est à présent estimé à 130 millions) et qu’il ne fait toujours pas l’unanimité.

L’UDC constate que la rénovation du MAH est le plus important chantier de la Ville de tous les temps. La date communément retenue de 2018 pour démarrer les travaux n’est envisageable qu’à condition que le Tribunal administratif de Première instance rejette le recours de Patrimoine Suisse Genève et en cas d’acceptation du permis de construire que la population refuse le référendum…

En proposant de tout remettre à plat en lançant un concours international d’architecture dont le jury serait composé de tous les acteurs concernés (y compris les représentants du patrimoine et les mécènes) et d’intégrer dans les exigences du nouveau projet la question du parking des Clés-de- Rive et du site archéologique du Bastion Saint-Antoine, l’UDC pose les conditions nécessaires à l’aboutissement de ce projet.

L’UDC espère que Conseil municipal aura le courage de remettre en question un dossier qui ne parvient pas à réunir une large majorité à un coût acceptable et ainsi de relancer la rénovation du MAH sur des bases plus saines (voir motion).

15:57 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ben voyons ! Tout ça juste à cause du recours d'une seule entité qui dispose de ce droit de nuisance dont ne jouissent pas d'autres milieux pourtant concernés.
On parie qu'à la fin de votre programme, non seulement nous regretterons le projet Nouvel mais nous paieront le double.

Écrit par : Pierre Jenni | 29 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.