05 février 2014

Rémy Pagani, la Nouvelle comédie et le 9e plan financier d’investissement 2014-2025

Les explications et autres justifications de Rémy Pagani pour imposer ses projets doivent être prises avec des pincettes. Ainsi en est-il de l’annonce fracassante de la construction d’une Nouvelle Comédie. C’est typiquement l’un de ces dossiers à multiples rebondissements qu’adorent les municipaux de la Ville de Genève. Aux dernières nouvelles (septembre 2013), la construction de la Nouvelle Comédie était en attente d’une participation financière du canton d’au moins 40 millions. Il semble que cela soit acquis, bien que l’Etat n’ait qu’indiqué un montant qui doit être encore inscrit à son budget. Ce qui signifie que le Parlement ne l’a pas encore adopté. Loin s’en faut.

Selon ce qui est inscrit au 9e plan financier d’investissement 2014-2025 de la Ville de Genève, le crédit des travaux de construction de la Nouvelle Comédie, fort de cette participation cantonale, devrait être déposé en 2016. Les premières dépenses à honorer sont prévues en 2018. Or Rémy Pagani imagine le premier coup de pioche en 2015 déjà, sous prétexte de difficultés de coordonner les différents chantiers du secteur. Enfin, je vous dirais bien que le crédit n’a pas encore été déposé et que le Conseil municipal ne l’a pas encore étudié en commission. Et que son collègue Sami Kanaan va faire de même avec celui du Musée d'Art et d'Histoire. 2015 ? Vraiment ?

16:57 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |