26 avril 2014

MAH : Il faut renégocier la Convention avec la Fondation Gandur

Initialement devisé à 80 millions de francs, le projet Jean Nouvel de restauration et d'agrandissement du Musée d'art et d'histoire était assuré d'un financement privé à hauteur de 40 millions par la Fondation Gandur et par la Fondation pour l'agrandissement du Musée d'art et d'histoire selon les termes de la Convention de mars 2010. Ce montage financier rendait ce projet supportable, financièrement parlant, pour la Ville de Genève.

Aujourd'hui, le Conseil municipal est saisi d'un projet de délibération (PR-1073) pour un nouveau projet de rénovation et d'agrandissement du MAH d'un coût de 133 millions. La Convention de mars 2010 étant toujours en vigueur, la participation de la commune est passée de 40 millions à un peu plus de 93 millions. Assurément, nous ne sommes plus dans un projet financièrement supportable. Du moins tel qu'il sera présenté mardi prochain au Conseil municipal. Il faudra donc que M. Sami Kanaan rediscute cette Convention car il ne saurait y avoir pour l'un, la Fondation Gandur, une préservation de ses avantages pour un projet qui n'est plus le même que celui initialement envisagé et pour l'autre, la Ville de Genève, de nouveaux engagements financiers en constante augmentation (le projet était annoncé à 120 millions l'an dernier) additionnés d'une augmentation annuelle des charges d'environ 7 millions. On va dans le mur!

Un projet difficilement supportable parce qu'à l'analyse du plan financier d'investissement 2014-2025, les investissements totaux prennent une vitesse assensionnelle vertigineuse pour la Ville de Genève. Voyez : pour 2015 (189 millions), pour 2016 (199 millions), pour 2017 (172 millions), pour 2018 (173 millions), pour 2019 (162 millions), etc. Pour mémoire, le délibératif à fixé, ces deux derniers budgets, un seuil maximum des investissements à 130 millions dont la partie non-couverte, rappelons-le aussi, augmente inévitablement la dette. On va bel et bien dans le mur!

Nous sommes devant le projet le plus coûteux jamais traité par notre municipalité avec une participation privée assurée à hauteur de 40 millions alors le Conseil administratif l'évalue (et l'espère) dans sa nouvelle proposition (page 47) à hauteur de 40 à 50% du projet, soit entre 50 et 65 millions. Or, à ce jour, ni la Fondation Gandur, ni la Fondation pour l'agrandissement du Musée d'art et d'histoire n'ont avancé de pareils montants. Il va donc bien falloir revoir la Convention de mars 2010.

15:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.