28 octobre 2014

Ecopop ou quand les opposés s’attirent

Il aura fallu que ce soit une initiative provenant de franges du parti écologiste suisse qui mette le feu à un débat déjà chaud : l’immigration. Un texte avant tout antinataliste, prônant la peur d’être trop nombreux sur notre planète. Et le comité d'initiative "écologie et population" de commencer par regarder chez soi, en Suisse. Planning familial, pilules du lendemain, avortements et bientôt euthanasies sont les armes préférées de cette clique de malthusians purs et durs. Et il faut l’être pour aller jusqu’au bout de ses idées. Après avoir empêché la vie de milliers de petits Suisses, il y a une certaine logique à empêcher celle des autres (1), puis à prôner une restriction de l’immigration

Le fond d’Ecopop est mauvais parce qu’il n’aime pas la nature humaine ; la forme est acceptable parce qu’elle rejoint le souci d’une bonne partie de la population qui veut préserver ses ressources, sa qualité de vie, son avenir qu’une immigration sans limite met en danger. Pour les premiers, il faut moins d’étrangers mais aussi moins de Suisses. Pour les seconds, il faut moins d’étrangers pour que les Suisses – et leurs enfants – puissent trouver du travail, construire leur maison, conserver une réelle qualité de vie.

Pour une fois, le diable ne se cache pas dans les détails. Ecopop a d’ores et déjà échappé à ses maîtres. Les citoyens qui s’opposent à une immigration subie s'en sont accaparés et entendent l’utiliser sans modération. L’UDC n’a pas compris à temps ce revirement. Elle a cru être seule détentrice du combat contre l’immigration. Ecopop nous montre que ce combat n’est pas celui d’un parti mais d’un pays…

 

(1) Rappelons que si Ecopop prévoit de ramener le solde migratoire annuel en Suisse à 0,2% de la population permanente, l'initiative prévoit également d'attribuer 10% du budget de l'aide au développement pour promouvoir la planification familiale volontaire dans les pays en voie de développement.

07:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |