23 avril 2015

Développement de Genève : Berne relance le débat pour notre plus grand bonheur !

L’UDC a été le seul parti à s’opposer sérieusement au Plan directeur cantonal 2030 proposé par le Conseil d’Etat. L’UDC refuse la vision d’un canton d’un demi-million d’habitants pour 2030, centre économique du «Grand Genève» dont le pouvoir échappe en grande partie à la population.

L’UDC, dans un même esprit, a combattue la loi pour la densification (2014) qui permet aujourd’hui de construire 50’000 logements pour accueillir dans un futur proche 100'000 nouveaux arrivants.

L’UDC, lors des débats sur le vote de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT), se souvient parfaitement des propos superbes de François Longchamp qui ne craignait pas les implications de la révision de la loi. Pour lui, Genève était le bon élève, menant de manière exemplaire la lutte contre le grignotage du territoire...

Aujourd’hui, comme un boomerang, la LAT revient dans les mains du Conseil d’Etat pour l’empêcher de mettre en chantier son Plan directeur 2030 qui prévoyait l’utilisation abusive de 500 hectares de zone agricole.

Cette décision fédérale ne fait pas les affaires du Conseil d’Etat. Son rêve d’une Genève construite à la James Fazy doit être soit revu à la baisse, soit corrigé. Pour ce faire il faudra densifier la Ville et s’attaquer à la zone villa. Deux objectifs qui ne seront pas faciles à atteindre car de nouvelles propositions ouvriront obligatoirement le débat de la qualité de de la vie à Genève.

Un débat que l’UDC appelle de tous ses vœux. Nous (re)voici sur un thème qui nous est cher. L’UDC a toujours défendue la maîtrise de son développement en Ville de Genève (qui est la plus peuplée d’Europe !) et sur tout le canton. Tout comme elle s’oppose à la destruction de la zone villa. Le combat continue !

17:56 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Un demi-million d'habitants en 2030 ? Nous sommes officiellement 480'000, plus les internationaux, plus les irréguliers, nous les avons déjà inofficiellement.

A 6 ou 7'000 arrivées par an, officiellement d'ici 3 ans, on peut estimer.

Écrit par : JDJ | 23 avril 2015

Curieux !
L'UDC souhaite que les paysans suisses aient la capacité de subvenir à tous les besoins de la Suisse. Ce qui impliquerait d'éviter le morcellement, ce que l'UDC refuse au nom de la liberté. Et parfois comme pour Genève, l'UDC demande un déclassement de terres cultivables pour construire !
Le paysan suisse a besoin de terre, et ce n'est que par la densification que le paysan suisse pourra vivre de son travail.
L'UDC doit choisir entre protéger les paysans ou laisser la liberté de construire sans limite au détriment de la paysannerie.

Écrit par : Glob | 24 avril 2015

Les commentaires sont fermés.