07 juin 2018

Discours du président du Conseil municipal - Cérémonie d'investiture (6 juin 2018)

Chères Concitoyennes, Chers citoyens,

Les salutations protocolaires ayant été faites, je souhaite féliciter chaleureusement M. Sami Kanaan de son accession à la mairie de la Ville de Genève. Mes félicitations vont également à Mme Sandrine Salerno qui assumera durant cette année législative la vice-présidence du Conseil administratif.

Je souhaite aussi remercier M. Remy Pagani pour son travail effectué durant son année de Maire qui fut son troisième passage à cette auguste fonction. On connaît – et reconnaît - l’ardent militant qu’il est et qui quelques fois pointe son nez dans une charge qui se veut avant tout représentative. Mais cela n’enlève rien à sa fonction ni à son engagement pour notre commune que je tiens à saluer en insistant sur la dimension institutionnelle que revêt la qualité de Maire de notre grande commune.

Être Maire, c’est une responsabilité qui s’additionne durant douze mois à celle de chef de département, c’est un surcroît de travail, certes, mais c’est aussi – je l’espère - un plaisir que de représenter notre ville dont le rayonnement dépasse largement l’étroitesse de son territoire situé au cœur de notre canton. C’est aussi une manière de rappeler l’importance de notre commune, riche non seulement d’un budget confortable mais aussi riche de nombreuses institutions qui dépassent elles aussi l’étroitesse de son territoire.

Car notre petite commune a tout d’une grande ville, voire même d’une agglomération aux heures de pointe. Elle connaît par conséquent toutes les difficultés des communautés qui se développent si vite que les autorités ont de la peine à suivre ce rythme effréné. L’espace transfrontalier genevois a connu une croissance fulgurante ces dernières années et la mobilité comme le logement en souffrent. Le bien commun et notre qualité de vie sont mises à rudes épreuves.

Mais nos efforts ne sont pas vains comme en témoignent les nombreuses constructions et adaptations du mobilier urbain destinées à améliorer le sort de notre population. 

Le souci d’aider chacun à trouver dans la dignité sa place dans notre société occupe notre action politique aussi bien au sein du Délibératif qu’au sein du Conseil administratif. C’est une priorité pour tous les élus de la Ville de Genève et je ne saurai m’exprimer ce soir devant vous sans penser à tous ceux qui peinent à trouver leur place sur notre commune, à trouver un toit et un travail. 

Nos prérogatives communales restent bien modestes en regard des difficultés que nous constatons jour après jour mais ce n’est qu’une raison supplémentaire pour faire preuve d’imagination et de souplesse pour faciliter la vie à tous les habitants de notre commune, quelle que soit leur condition, sans oublier les artisans et les entrepreneurs qui se battent tous les jours pour survivre aux embarras multiples d’une cité en plein développement .

C’est un rôle qu’il nous faut assumer totalement et qui demande un engagement et un amour de la chose politique qui ne fait pas défaut à notre nouveau maire Sami Kanaan.

Je ne sais pas si tous les maires gouvernaient le monde, le monde irait mieux, selon la formule un brin provocatrice du professeur Benjamin Barber qu’aime à citer notre nouveau maire sur le site de la Ville de Genève, mais chacun, à son niveau, à l’impérieuse obligation de faire mieux et encore plus pour celles et ceux qui ont souhaité les voir diriger une grande commune comme celle de Genève. 

J’ai relevé entre autres, et toujours dans le texte rédigé par Sami Kanaan, publié sur le site de la Ville, que les prestations en ligne progresseront sérieusement sous sa présidence ce qui sera incontestablement à l’ère du numérique un mieux et un plus pour nos concitoyens.

Je souhaite donc une année pleine de succès, pas uniquement numériques, et riche en contacts humains à Sami Kanaan, pour lui, pour notre commune, pour notre population.

Vive notre belle commune, vive notre canton et vive la Suisse !

10:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.