Trèfle-Blanc : pas de promesses bling-bling !

Imprimer

Décidément, ce canton ne vit que dans la démesure. Et dans les promesses les plus saugrenues. Et pas seulement lors de campagne électorale. Le dernier rebondissement concernant la patinoire du Trèfle-Blanc est un chef-d’œuvre en matière de démesure et de promesses vagues à coût de centaines de millions de francs : on en prend plein la figure ! Après le projet canadien (300 millions de francs, double patinoire, complexe commercial), voici le projet genevois (380 millions de francs, double patinoire, Human Center). Le premier n’a enthousiasmé que celles et ceux qui croient aux contes de fées, le second n’enthousiasmeront que celles et ceux qui croient… aux contes de fées. De ce nouveau projet, la presse s’en est fait l’écho. Ainsi donc, la valse des millions reprend et celle des grandes promesses aussi. Dans la bouche de M. Plan, cela donne : - j’ai reçu plusieurs lettres d’intention de partenaires prêts à s’installer dans le futur complexe. En fait de complexité, le nouveau projet s’inscrit dans la continuité de celui des canadiens. Olivier Plan va nouer des liens de confiance avec nos autorités. Pas de quoi nous rassurer : il n’y a bientôt plus que lui qui a confiance dans nos autorités…

J’ai déposé sur le bureau du Conseil administratif, avec mon copain Simon Brandt, un projet pour construire cette fameuse patinoire dont nous avons tant besoin sur le site des Vernets. Nous demandons au Conseil administratif de la Ville de Genève de prendre contact avec le Conseil d’État et d’étudier la faisabilité de la construction de la nouvelle patinoire sur l'actuelle site de la Voirie situé au 10 rue François-Dussaud et ne pas y entreprendre d'autres aménagements d'ici-là. Nous proposons également un partenariat public-privé (PPP)  pour la réalisation de cette infrastructure.

Fournir dans les meilleurs délais une infrastructure répondant aux normes de la Ligue nationale mais aussi augmenter le nombre de surfaces de glace sur notre canton est une nécessité. Le temps presse, notre équipe préférée et ses très nombreux supporters, mais aussi tous les patineurs amateurs (on pense aux clubs de danse sur glace) méritent une nouvelle patinoire. Pas de promesses bling-bling, du sérieux !

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Après le gouffre de dépenses du stade, de la réno du grand théâtre, etc. voilà celles de la patinoire du Trèfle-Blanc des Vernets.

    Nous savons avoir un Sami Kanaan hype-actif à financer the Grande Culture d'un Geneva International, à coup de géantes importées à grands frais.

    Mais que savons-nous de nos organes de contrôle cantonaux en charge d'exercer un contre-pouvoir sur de telles décisions de dépenses issues unilatéralement de son exécutif? Ils existent?

  • "...cette fameuse patinoire dont nous avons tant besoin..."

    C'est une blague?

Les commentaires sont fermés.