- Page 2

  • La Suisse est la mine d'or des braqueurs

    Imprimer

    Il n'est pas piqué des vers, l'article du jour paru dans Le Temps ! Evoquant l'attractivité de la Suisse romande pour le grand banditisme, l'ancien caïd Redouane Faïd l'affirme haut et fort : « Là-bas, ils (les malfrats lyonnais) multiplient par quatre leur butin » ! Pire. La police française surveillant de près ces bandes armées, elles seront toujours plus nombreuses à venir faire leurs sales coups en Suisse.

    Plus qu'un simple entretien avec un journaliste, les déclarations de Redouane Faïd ne doivent pas être une surprise pour nos autorités. Les derniers braquages en témoignent : Genève est une cible de choix pour le grand banditisme. Les accords de libre circulation ayant rendu nos frontières inexistantes et nos effectifs de police étant ce qu'ils sont, il faut donc en appeler à la Confédération. De toute urgence. Cela tombe bien. Si l'on ose le dire ainsi. Le 29 novembre, le Conseil national a accepté l'augmentation des effectifs des fonctionnaires fédéraux et admis que parmi ces nouveaux emplois, des postes doivent être créés en relation avec l'accord Schengen/Dublin.

    J'ai donc déposé une résolution pour le Conseil d'Etat exige du Conseil fédéral qu'il mette immédiatement à la disposition du Cgfr les ressources humaines nécessaires à l'accomplissement de ses tâches à la frontière genevoise.

    Plus de gardes-frontière à Genève. Pour plus de contrôle à nos frontières. Pour protéger la population. Pour protéger l'image de Genève. Ce n'est pas un luxe, vous en conviendrez.

    L'UDC demandera l'urgence sur ce point et espère vivement que le Parlement appuiera cette proposition.

     

     

     

    Lien permanent 4 commentaires