- Page 2

  • Double imposition en matière de succession: la résolution d’Eric Bertinat adoptée par le Grand Conseil !

    Imprimer

    Nos citoyens expatriés en France voisine ne sont pas des citoyens de seconde zone. La majorité des députés a adopté la résolution déposée par Eric Bertinat demandant au Conseil d’Etat de s’opposer à la ratification par les Chambres fédérales de la convention de double imposition en matière de succession entre la Suisse et la France.

    Si la question des Français vivant en Suisse est régulièrement abordée dans les médias, le sort des quelque 170'000 Suisses habitant en France l’est moins. Pourtant, c’est auprès de ces derniers que la nouvelle convention déploiera ses effets néfastes.

    Les cantons s’insurgent contre un accord désastreux pour la Suisse

    Le groupe des députés UDC se félicite que le Parlement genevois se soit prononcé lors de sa session supplémentaire de samedi dans le même sens que le Parlement valaisan la veille. Après le Valais et Genève, des députés de plusieurs cantons, lassés par la politique du Conseil fédéral, vont prochainement déposer des textes similaires dans leur Parlement respectif.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Didier Bonny fera-t-il perdre l'unique siège à droite?

    Imprimer

    La candidature de Didier Bonny redistribue les cartes. Si, comme le laisse penser Pascal Décaillet sur sa page facebook, le candidat indépendant s’assure l’appui de Robert Cramer, ou même des Verts genevois, voilà une situation nouvelle pour les trois prétendants à l’élection du 4 novembre prochain.

    Avec Didier Bonny, les Verts veulent donc un gouvernement monocolore. Robert Cramer et ses amis ne se sont guère manifestés tant que la candidature PDC était en concurrence avec la mienne. Il est vrai que le PDC n’a jamais été un problème pour la gauche… Mais avec Guillaume Barazzone, amputé de son aile gauche, l’élection au Conseil administratif d’un UDC devient à prendre au sérieux. La candidature UDC devient la seule qui puisse réellement représenter la droite à l'exécutif communale. Pour conserver son siège, la droite doit revoir son jeu !

    Lien permanent 0 commentaire
  • Le PDC isolé au centre, la seule candidature de droite, c'est celle de l'UDC

    Imprimer

    La candidature de Didier Bonny sonne le glas des démocrates-chrétiens qui n'ont plus guère d'appuis politiques à gauche et sans doute aussi auprès d'une partie des verts. Reste le centre (en contraction constante) et une partie de l'Entente pas rancunière. Mathématiquement, cela ne fait pas leur affaire, elle fait sans doute la mienne. Ma candidature se réclame de la droite franche, de celle qui n'a aucun intérêt de voir filer l'ultra progressiste Didier Bonny à l'exécutif de la Ville de Genève. Guillaume Barazzone se retrouve pris au piège. Soit il tient un discours très à gauche pour grapiller les voix de l'Alternative et, évidemment, se coupe de l'Entente, soit il "droitise" sa campagne mais avec une authenticité qui surprendra plus d'un démocrate-chrétien. Fidèle à ma ligne politique, loin du slamon PDC, je continue mon combat commencé depuis de nombreuses années pour plus de sécurité dans nos rues, pour une gestion publique efficace, pour un meilleur équilibre de la mobilité entre transports privés et collectifs, pour un développement économique, social et environnemental pragmatique et pour un remboursement rapide de la dette publique.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Impôts sur les successions : l’UDC dépose un projet de résolution devant le Conseil municipal

    Imprimer

    En Suisse, ce sont les cantons et les communes qui perçoivent l’impôt sur le revenu et la fortune! Or, la Convention de double imposition entre la Suisse et la France en matière d’impôts sur les successions touche en particulier le canton et la Ville de Genève qui se verront assurément privés d’une part importante de leurs recettes fiscales.

    Après avoir déposé une résolution au Grand Conseil, l’UDC dépose un projet de résolution, un projet de résolution est déposé sur le bureau du Conseil municipal de la Ville de Genève pour s’opposer à la nouvelle convention de double imposition en matière successorale que le Conseil fédéral a «négociée» et paraphée le 5 juillet 2012 avec la République française. Pour rappel, cette nouvelle convention, contrairement à celle de 1953, permettra à la France de s’arroger le droit d’imposer tous les biens dévolus à des héritiers domiciliés en France mais dont le dernier domicile du parent décédé était la Suisse. Cette convention est parfaitement discriminatoire pour la Suisse puisque la France n’a signé avec aucun autre pays une telle convention lui permettant d’imposer un héritier domicilié en France sur tous ses biens.

    L'UDC attend que le Conseil municipal demande au Conseil administratif de s’opposer avec force à la ratification par les Chambres fédérales de la Convention de double imposition entre la Confédération suisse et la République française en matière d’impôt sur les successions, telle que paraphée le 5 juillet 2012 par le Conseil fédéral.

    Lien permanent 0 commentaire
  • maudet.com: c'est top ou c'est trop?

    Imprimer

    Lui, c’est trop et elle, c’était pas assez! Il y a peu, Isabel Rochat était la mauvaise élève du Conseil d’Etat en matière de communication. Mal à l’aise dans son rôle de chef du difficile département de la sécurité, elle nous a offert quelques conférences de presse bardées de statistiques, de déclarations peu convainquantes et les contestations à répétition du syndicat de la police. Voilà qui suffisait au bonheur des journalistes.

    Avec Pierre Maudet, c’est l’exact contraire. Il y a l’action politique et il y a la communication. Avec un grand “C”. Préparée sur papier milimétré. Lui, le chef, communique et ses subordonnés la ferment. Parait que c’est louche. Il a même des rapports privilégiés avec certains journalistes. Comprenez: pas avec d’autres! Il créé l’évènement. Pour Pauline Cancela, dans Le Courrier du jour, il est “capable de juguler la communication interne de son département de la sécurité (DS) tout en orchestrant ses interventions médiatiques d’une main militaire (…)”. Et pour Pascal Décaillet, “C’est un communicateur de génie, presque trop surdoué”.

    Ce qui me conduit à deux constats. D’une part, à Genève, quoi que tu fasses - ou que tu ne fasses pas - ça râle. D’autre part, notre journaliste aux origines valaisannes bien connues s’est bien intégré à Genève*.

    ----------

    * Sauf sur l’affaire Varone qui n’intéressent que les saisonniers valaisans travaillant du lundi au vendredi à Genève.

     

     

    Lien permanent 0 commentaire