01 juin 2008

Naturalisations : une communication peu claire

38% de votants ont soutenus notre initiative sur les naturalisations. C’est un résultat moyen pour une initiative populaire, un résultat fidèle à la règle qui veut qu’un parti seul contre tous recueille ses propres voix plus 10%. Constat simple qui appelle cependant quelques remarques d’ordre personnelles.

Sur cette initiative, particulièrement médiatisée et combattue, l’UDC n’a pas su mobiliser, se contentant de capitaliser simplement les succès passés, épuisant les mêmes recettes pour communiquer (une affiche déjà utilisée, inutilement agressive et insuffisamment précise pour faire passer un message qui voulait avant tout laisser aux communes le dernier mot en matière de naturalisation et non de lutter contre des naturalisations trop facilement octroyées).

Nombreuses sont évidemment les raisons d’un combat perdu. Mais il est difficile de ne pas y lier la procédure d’exclusion de la section grisonne que le comité central a acceptée ce jour à Zurich par 81 voix contre 5 et sans abstention. L’UDC a dispersé non seulement ses forces mais également brouillé le message durant la campagne de votation. Il n’y a là aucun regret à avoir, juste à le relever.

A Genève, (tous) les résultats sont carrément mauvais. Il me semble que nous avons payé la mauvaise humeur des Genevois qui ont refusé tous les sujets proposés, excepté celui concernant la diminution fiscale pour les donations. Le voisinage des objets soumis à votation ce dimanche s’est révélé tempétueux : l’assurance maladie et les conseils d’administration des établissements autonomes se sont trouvés suspectés par les citoyens d’un même crime, celui d’une perte de contrôle. Perte de contrôle face aux assureurs, perte de contrôle dans les conseils d’administration de régies publiques autonomes ayant de plus défrayé la chronique ses derniers temps. La politique est ainsi faite, il y a des dimanches pour rigoler et d’autres pour tirer la gueule…

17:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

28 mai 2008

Dumping, un peu de sérieux svp !

Février 2007, Hans Fehr, directeur de l’ASIN et conseiller national UDC, mettait en garde le gouvernement fédéral contre les effets négatifs de la libre circulation sur nos assurances sociales et contre les risques de dumping salarial. Le Conseil fédéral répondait alors que des mesures d’accompagnement seraient mises en place, mesures négociées entre partenaires sociaux.

 

Mars 2008, la parution de l’excellent rapport de la Commission externe d’évaluation des politiques publiques (CEPP) remet violemment en cause les contrôles permettant de faire respecter les conventions collectives et d’éviter les abus en matière de sous-enchère salariale. 80% des commissions paritaires, patrons et syndicats, n’effectuent aucun contrôle dans les entreprises. La CEPP affirme que les sanctions sont rares, difficiles à appliquer et très peu dissuasives. S’étalant sur 40 pages, le rapport est accablant : la surveillance du marché est inefficace malgré une multitude d’organes de contrôle.

 

Jusqu’alors, les principaux acteurs du marché du travail nous ont assuré que tout allait bien et qu’il n’y avait pas de hausse significative de dumping. Le rapport de la CEPP prouve que les contrôles sont lacunaires.

 

L’année prochaine, nous voterons sans doute la reconduction de l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’UE. Une votation qui aura lieu dans un climat économique et social nettement moins favorable que celui de ces dernières années. Une question telle que celle du dumping salarial doit trouver réponse sérieuse pour conforter les Suisses dans leur choix de la voie bilatérale avec l’Union européenne. Or, à ce jour, les déclarations rassurantes des milieux patronaux comme ceux des syndicats ne valent pas pipette ! Pas plus que celle de l’Exécutif qui affirme, par la voix de François Longchamp, que « L’Etat en fait assez pour lutter contre le dumping salarial ». C’est assurément le meilleur moyen d’augmenter les rangs des eurosceptiques.

22:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |