09 février 2009

Conseils d’établissement : une élection de singe

singe.jpgRappelons que le département de l’instruction publique a interdit, dans sa lettre du samedi (voir mon blog du 1er février), toute information sur la religion, l’appartenance politique et l’exercice d’un mandat politique. Mais pas d’interdiction pour les associations, une association en particuliers: l’Association des Parents d’Elèves (APE). C’est pourquoi, sur la liste officielle des candidats, à part les seuls noms et prénoms des candidats, figure l’appartenance de certains d’entre eux à l’APE. Il y a donc deux catégories de candidats!

Nous prenons bonne note que ce curieux droit de cuissage électif correspond à la volonté des responsables de ces associations. C’est du moins ce qu’exprime sans détours les membres de l’APE des Ouches lorsqu’ils évoquent l’élection du Conseil d’établissement (procès-verbal du 1er décembre 2008) : ils insistent «sur le fait que les personnes représentant les parents au Conseil d’établissement devraient faire partie du comité de l’APE» et «les candidatures doivent être rafflées par l’APE, qu’il faut une cohésion dans le quartier entre l’APE et la maison de quartier mobile (AMQM)». Le DIP n’est pas contre, bien au contraire. Les candidats de l’APE seront donc autorisés à sortir de l’anonymat dans lequel sont confinés les autres candidats.

Autre problème : pour qui voter? Dans ce désert d’informations personnelles, comment choisir entre les candidats dont nous ne connaissons que les noms ? Qui sont-ils, qu’ont-ils fait pour mériter notre suffrage ? Mystère et boule de gomme. Dans une petite commune, admettons que l’on se connaît. Mais en milieu urbain, agité continuellement par la valse des déménagements, comment connaître les candidats, comment les distinguer, comment choisir ces anonymes que rien ne diffère, si ce n’est, bien sûr, les candidats de l’APE?

La directrice générale a.i. le reconnaît elle-même dans sa lettre : ces pères et mères d’élèves, vous apprendrez progressivement à connaître. C’est sans doute ce que Charles Beer appelle « un élargissement des droits démocratiques ».

22:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

04 février 2009

Fusion rsr-tsr : Il faut s'en faire !

Depuis le début de cette année, la presse parle abondamment des projets du regroupement des activités TV, radio, web de la radio et de la télévision suisses romandes. Genève ou Lausanne ? Les conseils d'administration de ces deux entités donneront leur feu vert d'ici avril. Puis tout devrait aller très vite.

Lire la suite

16:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

01 février 2009

Conseils d’établissement : c'est la gabegie

900 candidats aux Conseils d’établissement avaient jusqu’au 30 janvier pour fournir aux directeurs d’écoles primaires une fiche de présentation qui servirait également de bulletin de vote. Seule contrainte donnée à cet exercice, cette fiche ne devait pas dépasser le format A4. Le 30 janvier, c’était un vendredi.

Lire la suite

17:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

29 janvier 2009

Générosité disproportionnée du Conseil d'Etat

Dans son point de presse du 14 janvier 2009, le Conseil d'Etat nous apprend qu'il a décidé d'apporter une contribution d'urgence à l'action de la Croix-Rouge suisse dans la bande de Gaza, par un financement de 100'000 francs destiné à assurer la prise en charge sanitaire et médicale de la population affectée.

Dans ce même point de presse, nous apprenons que le Conseil d'Etat a également accordé à l'Entraide protestante suisse une contribution de 50'000 francs pour son programme d'aide d'urgence aux victimes de la famine au Zimbabwe. Dans ce pays, plus de cinq millions de personnes souffrent de la faim et 16'000 personnes sont infectées par le choléra.

100'000 francs pour la population de Gaza, forte d'environ 1,5 millions personnes, parmi laquelle se cache "Le Hamas (qui) a une énorme responsabilité dans ce qui est arrivé ici à Gaza", comme l'a déclaré le 26 janvier dernier le commissaire européen Louis Michel précisant que : "Le Hamas agit comme un mouvement terroriste".

50'000 francs pour une population de plus de cinq millions de personnes souffrant cruellement de la faim.

Deux chiffres qui m'interpellent et dont j'aimerais que le Conseil d'Etat apporte quelques explications quant aux critères retenus pour débloquer de telles sommes. Je déposerai une interpellation urgente.

 

22:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

28 janvier 2009

La liberté de manifester a un prix : 1,5 million de francs

Tels les déferlantes barbares du Ve siècle, mais heureusement en moins grand nombre, 200 manifestants anti-wef franchiront samedi le Rhône. Et parmi eux quelques Attila dont le souci principal sera de casser les riches devantures des magasins du centre ville ou le quartier des banques.

Lire la suite

23:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |