Qui tiendra le gouvernail ? (14 juillet 2008)

Le patron, c’est moi ! Dans toute union, il y en a toujours un qui prend l’ascendant sur l’autre. Dès le début ou à la longue. Il en sera de même pour le futur parti radical-libéral qui prépare actuellement ses noces en terre genevoise: qui tiendra le gouvernail du futur parti de centre-droite ?

C’est une question que se pose bien évidemment l’UDC. Elle a joué cartes sur table et s’est montrée un partenaire loyal lorsqu’il s’est agi de travailler avec un ou des partis de l’Entente. Or, à droite, des libéraux aux PDC, on constate aisément que l’envie de fréquenter l’UDC diminue au fur et à mesure que l’on se rapproche des démocrates-chrétiens. Qu’en sera-t-il après consommation du mariage entre radicaux et libéraux ? Qui mènera la barque, voire la galère ?  

Selon la Tribune de ce jour, le président des radicaux veut forcer l’allure et fusionner les deux partis pour les prochaines élections de 2009. La donne n’en a pas pour autant changé : pour conserver un Parlement à droite, l’on connait la formule qui n’a rien de magique. Il n’est pas besoin non plus de magie pour faire basculer l’Exécutif à droite.  

Les libéraux ont dénoncé récemment l’Entente comme une machine à perdre. Espérons que l’amour ne les rendent pas aveugle !

20:18 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |