Minarets et opinion populaire (19 juillet 2008)

Cela se passe dans les Ardennes belges, à Bastogne. Suite à la campagne énergique du Mouvement Nation qui s’oppose à la construction d’un minaret de 15m de haut (1), le collège municipal en a refusé la construction.

 

Le bourgmestre de Bastogne a reconnu que l’action du Mouvement Nation a joué un rôle important dans cette décision, ainsi que les réclamations des plaignants qui «ont pointé que la mosquée et le minaret ne se fondaient pas dans l’habitat environnant, que le minaret était trop haut» et qu’il y aurait «des nuisances sonores».

 

Et d’ajouter : «J’étais loin d’imaginer une telle réaction de la population. L’ampleur de la pétition traduit la peur réelle ressentie par la population envers la montée de l’islamisme et de ses dérives. Cette réaction est irrationnelle, mais je me dois d’être à l’écoute de la population. Je suis là pour écouter les citoyens».

 

Sur un problème sensiblement pareil, la réaction de nos autorités fédérales est bien différente. Lors du dépôt de l’initiative contre la construction de minarets, ils l'ont instantanémment dénoncée, la qualifiant de « ridicule » et « d’aberration culturelle ».

 

Après pareille précipitation, quel Conseiller fédéral peut affirmer comme le bourgmestre de Bastogne : « Je suis là pour écouter les citoyens » ?

 

Voir également sur ce sujet l’excellent article de M. l’abbé Alain-René Arbez, http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-14544-145-7-apres-linitiative-suisse-referendum-anti-minarets-abbe-r-arbez.html
 

 

(1) « Nous rappelons aussi qu’il n’est pas question de viser la communauté musulmane mais bien de stigmatiser cette volonté d’imposer un minaret ! » (Communiqué de presse du Mouvement Nation du 13 avril 2008)

21:41 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |