Les chiffres de la Genève internationale (16 août 2011)

Comme un tir d'artillerie. Avant l'envoi de l'infanterie. Impossible d'évoquer la Genève internationale sans rappeler qu'elle rapporte trois milliards de francs par an. Comme un refrain. Un chiffre tiré d'on ne sait où? Enoncé à l'infini. Aujourd'hui, la Chancellerie nous offre un deuxième couplet à cette rengaine. Dans un communiqué de presse flagorneur, elle nous apprend qu'une nouvelle ONG vient de poser ses valises dans notre canton. Et de nous asséner un nouveau chiffre qui connaîtra sans nul doute lui aussi un grand succès : les dix plus importantes ONG rapportent 800 millions de francs à Genève. D'où vient cette somme ? Comment a-t-elle été calculée ? On aimerait connaître les sources. Mystère. Un même mystère que celui qui entoure les trois milliards annuels. Mais dont le rappel systématique suffit à dégonfler la mauvaise humeur des Genevois envers les travailleurs internationaux. Ces derniers n'étant pas innocents dans la crise du logement et de la cherté de la vie à Genève. Et question vie cher, chapeau! Genève est première au niveau suisse, 4e au niveau européen et 7e au niveau mondial!

Pendant ce temps, victimes de la baisse du dollar, ces mêmes organisations piquent du nez et revoient leur budget à la baisse. Seul David Hiller semble réaliste lorsqu'il déclare que la prochaine crise importante, pour autant qu'elle respecte la statistique des cycles, et annoncée pour 2015, risque bien de remettre en cause la Genève internationale et ses retombées  mirifiques. A moins que l'on ne laisse pas mourir de leur belle mort toutes ces organisations pro-mondialistes et liberticides. Pourquoi pas un nouveau Fonds de stabilisation financière pour organisations internationales, avec son siège à Genève ?

 

23:19 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |