Jacques Attali, camelot du mondialisme (28 septembre 2011)

Hors du mondialisme, vous n'aurez que le chaos ! Tel est le message que l'homme à tout faire du mondialisme a fait passer ce matin à l'hôtel Métropole. Invité par l'association Convergence et la Société d'entraide de la légion d'honneur, le public est venu en nombre et dut s'acquitter de la somme de 50 francs pour entendre l'illustre homme s'exprimer très exactement de 8h10 à 9h50. Visiblement levé du mauvais pied, il fallut une patience d'ange à la modératrice, Myret Zaky, pour supporter la diva française qui, elle, ne supportait pas d'être interrompu dans son monologue familier. Passons. Si son point de vue sur l'évolution du monde et plus particulièrement sur l'émergence de nouvelles puissances et l'effondrement partiel des USA est pertinent, il reste que sa vision du monde parfait est celle des grands financiers apatrides qui prépare le marché unique en régnant sur les Etats. Pour Jacques Attali, l'humanité sera sans Dieu, sans grandes puissances, sans nations et sans marchés protégés. Il milite sans retenue pour l'avènement d'un seul Etat de droit, d'une gouvernance mondiale dépassant les intérêts nationaux, gérant le monde dans sa totalité, dans le temps et l'espace. Il a beau parler de gouverance mondiale démocratique, sa vision universelle du pouvoir conduira bien évidemment au totalitarisme. Pour y parvenir, Jacques Attali admet froidement qu'une nouvelle guerre mondiale extrêmement violente sera l'étape nécessaire pour que l'humanité (du moins ce qu'il en restera) accepte enfin la mise en place d'un gouvernement planétaire. Une prophétie, un avertissement même pour un remake du XXe siècle et de ses guerres dévastatrices qui n'a pas encore été suffisamment complaisant à l'idéal mondialiste. Ce matin, Jacques Attali a tout simplement fait sa déclaration de guerre.

 

 

11:24 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |