Pierre Losio, le gentleman du Parlement (17 novembre 2011)

J'ai rapidement lié amitié avec ce vert-là. Toujours élégamment vêtu (ma che!), d'une extrême courtoisie, passionné par l'Histoire en général et par celle de la politique en particulier, ce fin connaisseur de l'Ovalie ne pouvait pas ne pas me plaire. C'est sans doute l'un des rares enseignants qui n'a pas sombré dans la manie du crayon rouge et de l'index levé. Pierre Losio sait vous écouter et mieux-même sait vous répondre. Pas sentencieux pour quatre sous, il excelle dans les tournures de phrases bien faites, dans les petits rappels historiques, dans les démonstrations simples de ses arguments. Son humour est fin, presque timide, forçant ses interlocuteurs à l'attention que mérite ses interventions. Le tout sur un ton toujours amical. Bref, cet homme hautement fréquentable sera parfaitement à sa place au perchoir ! Je serai à ses côtés au sein du bureau. Je me réjouis déjà de travailler avec lui.

Si Pierre arrive, Renaud s'en va. Avec sa voix de stentor, le président Gautier a mené tambour battant les séances du Grand Conseil. Mais sous des abords parfois rudes et le verbe haut en couleurs, le gaillard est un tendre qui a soucis de ceux qui l'entourent. Mais il ne se laisse pas facilement démasquer, le bougre ! Il a fallu qu'il devienne président du Grand Conseil pour que ceux qui l'ont entouré dans sa tâche découvrent toutes les qualités qu'il cache si bien. Une année présidentiel qui l'a rendu plus abordable et l'a sans doute fait voir sous un autre angle : celui d'un homme. Tout simplement.

 

19:30 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |