Participation électorale : La carotte, pas le bâton ! (22 mai 2012)

Oui, la participation populaire aux scrutins est trop faible. Sans doute, certains résultats importants auraient été autres. Non, il ne faut pas punir ceux qui ne se rendent pas aux urnes. Parce que s'abstenir ou ne pas voter fait partie de nos libertés de citoyens suisses. Mais faut-il baisser les bras devant l'abstentionnisme, proche trop souvent des 50% de participation ? La solution pourrait être de récompenser ceux qui font vivre notre démocratie directe, ceux qui participent aux scrutins, ceux qui se font un devoir de voter ou d'élire. En quelque sorte, mettre en pratique le principe du bâton ou de la carotte. L'incitation ou la menace ? La récompense ou la punition ? Tu votes ? Genève te remercie et une déduction fiscale est faite sur tes impôts. Tu ne votes pas ? Tu paies tes impôts plein pot ! Ce qui n'est pas une punition, à proprement parler.

Déposée sous forme de motion, cette proposition veut aussi bien inciter les citoyens à voter que remercier ceux qui votent. Cela pourrait être 10 ou 15 francs par sujet. Ou plus. Ou moins. Au Conseil d'Etat de trouver le juste équilibre, le juste prix.

 

16:24 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |