Clandestins: Les bonnes intentions ne suffisent pas ! (30 mai 2012)

Il faut maintenant donner suite à la motion déposée par le conseiller national PDC Luc Barthassat permettant aux jeunes clandestins d'accéder aux places d'apprentissage. C'est pourquoi le département fédéral de justice et police prépare une ordonnance qui tentera de trouver une solution à ce problème où les bonnes intentions ne suffisent pas. Actuellement en procédure de consultation, cette ordonnance est étudiée par le gouvernement genevois qui a rapidement constaté les faiblesses de ce texte proposant de délivrer un permis de séjour pour tout jeune qui veut suivre une formation professionnelle dual ainsi qu'à sa famille. Les services de François Longchamp ont relevé une inégalité de traitement aux dépens des jeunes clandestins qui continueront des études autres que des apprentissages. Et comme pour enfoncer le clou, le département de la solidarité et de l'emploi relève qu'il y a dans cette ordonnance un risque de voir les familles clandestines se bousculer pour qu'un de leurs enfants suive un apprentissage et ainsi profiter d'une régularisation facilitée. Et déséquilibrer le marché des places d'apprentissage offertes aux jeunes légalement établis à Genève. La question de la formation des jeunes clandestins, qui restent délicate à traiter dans le cadre de la loi, mérite plus de réflexion.

En ces temps de critiques trop souvent fondées à l'encontre du Conseil d'Etat, il convient de saluer cette bonne réaction de notre exécutif.

 

17:11 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |