Rémy Pagani et l’eau gazeuse (09 novembre 2012)

Rémy Pagani, c’est un peu comme une bouteille d’eaux gazeuse. Pscht! Il ne sert à rien de la secouer et, pour la déguster, il faut la boire rapidement sinon elle perd ses bulles et devient une eau très ordinaire. C’est ainsi que j’ai pris l’annonce des 5 priorités décidées par le Conseil administratif qui ont conduit à la rédaction d’un nouveau règlement pour la police municipale. A boire immédiatement, c’est à dire à prendre acte  du travail du magistrat, sans gesticulation, pour ne pas le faire déborder. Et dans quelques semaines, lorsque la commission de la sécurité urbaine traitera le sujet, l’eau gazeuse sera devenue toute plate. Je ne vois pas d’autre attitude devant cette nouvelle frasque de notre magistrat préféré. Car enfin, il n’y avait pas urgence. Il suffisait d’attendre l’élection du remplaçant de qui-vous-savez pour reprendre le dossier. Ce que la commission que je préside avait convenu. Et qui malgré le dépôt de ce nouveau texte ne s’en emparera pas avant le mois prochain. Au mieux. Il n’y avait d’autant moins urgence que ce type de règlement devait être préparé avec prudence, entouré de tous les acteurs, à commencer par la police municipale. Dans sa précipitation (attention, ne pas secouer!), Remy Pagani a oublié de les contacter. Eux. Les principaux intéressés. Ils ne sont même pas informé de la démarche de leur magistrat de tutelle…

Bref, dans sa grande sagesse, la commission de la sécurité urbaine va entreprendre dans les règles ce dossier. Pas par pas. Avec Monsieur Barazzone. Et que le PDC soit rassuré: je ne suis pas mauvais perdant et ferai tout pour aider le nouveau magistrat dans sa tâche. Sans le secouer…

15:58 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |