Un Conseil municipal floué au sol (05 novembre 2013)

Success story à la genevoise pour la fusion des pompiers de l’aéroport et ceux de la Ville de Genève. Baptisé ConvergenceS, ce projet porte bien mal son nom. Initié par Pierre Maudet, qui l’a soumis au pas de charge durant sa campagne électorale au Conseil municipal pour l’octroi un crédit d’étude de 6,5 millions de francs, il s’est enlisé depuis sans que son successeur, Guillaume Barasonne, n’en puisse grand-chose. ConvergenceS, c’est la fusion des corps de pompiers SSA-SIS, mais c’est aussi la construction d’une caserne digne de la guerre de étoiles dans la Halle 7, avec une rampe d’accès de science-fiction pour les tonnes-pompes du SSA et la création d’une établissement public autonome (qui lui semble être un projet plus sérieux) regroupant tous les pompiers du canton. Le tout, ainsi qu’il en est l’habitude au municipal, servi dans un seul et même projet.

La commission de la sécurité et de l’informatique que j’ai présidé jusqu’à cet été, a suivi ce dossier avec beaucoup de sérieux et d’unité, ce qu’il convient de relevé. Tous étaient inquiets de ce projet changeant au fil des mois, où les nombreux acteurs ne semblaient pas totalement acquis à l’idée d’une fusion ou perplexes devant les plans d’une caserne improbable qui ne répondait pas – et de loin – aux différents cahiers des charges. Les mois passèrent...

La Ville de Zurich a effectué la fusion de ses pompiers voici une dizaine d’années. La première année s’est terminée sur un flop, comme à Genève mais après 5 ans (!) de promesses et d’études coûteuses. Les autorités ont alors décidé qu’il y aurait fusion quel que soit les jérémiades des uns et de autres. Cela a été réalisé en une année. Quelques difficultés relationnelles plus tard, la fusion fonctionne très bien, merci, a apporté un gain d’efficience pour la Ville comme pour l’aéroport et, cerise sur la gâteau, coûte moins chère qu’avant la fusion.

Mais au bord de la Limmat, les intérêts et les hommes (et les femmes !) ne sont pas les mêmes. Bienheureux Zurichois.

 

 

 

10:40 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |