L'homophobie, seulement ? Lettre ouverte à Guillaume Barazzone, Maire de Genève (18 juin 2016)

Monsieur le Maire,
Cher Guillaume,

Les « couleurs » arc-en-ciel ont été montées cette semaine devant le Palais Eynard. C’est une décision prise par les autorités de la Ville de Genève suite à la tuerie dans un night-club gay à Orlando. Le meurtrier, Omar Mateen, est un "combattant du califat", reconnu comme tel par l’État islamique. Devant votre décision, qui revêt un caractère officiel, je ne peux pas m’empêcher de m’étonner. D'une part, ce drapeau ne représente pas un Etat ou une communauté d’Etats, il ne représente aucune institution nationale, internationale ou sportive (on pense aux anneaux olympiques). Il est l’emblème d’un choix sexuel, d’un mode de vie relativement nouveau pour notre société chrétienne.

D'autre part, en votre qualité de nouveau maire, vous nous avez donné l’explication suivante: A travers ce geste symbolique, la Ville refuse l’homophobie et affiche son attachement aux libertés et à l’égalité (La Tribune de Genève, 16 juin 2016). Si je vous comprends bien, il y a donc une hiérarchie dans les meurtres puisque vous n’avez pas manifesté la même douleur après les attentats de Paris, de Bruxelles ou les meurtres des deux policiers dans les Yvelines, commis quelques jours après ceux d’Orlando. Il convient aussi d’ajouter à  cette sinistre liste la terrible répression que subissent les chrétiens d’Orient, qui connaissent par milliers un sort d’une cruauté abominable sans que le Conseil administratif de la Ville de Genève ne manifeste son soutien, ni ne dénonce publiquement la christianophobie pratiquée quotidiennement par des gouvernements islamiques, peu enclins aux libertés et à l'égalité.

Et surtout pourquoi ne mentionnez-vous pas – et même ne dénoncez-vous pas – l’islamisme politique et conquérant qui est à la base de tous ces attentats ? Pourquoi évitez-vous de citer ces combattants du califat ? Sont-ils seulement homophobes ? Que sont-ils lorsqu’ils tuent des hétérosexuels? Des "loups solitaires", selon la thèse bien commode de la presse française ? Ces combattants islamistes revendiquent à tort ou à raison une religion précise. Ils ont tués 2'700 personnes, sur les cinq continents, depuis 2014. Présenter la tuerie d’Orlando uniquement sous l’angle homophobe n’est qu’un artifice pour ne pas désigner l’idéologie à base religieuse d’un terrible ennemi. Avez-vous peur de l’affirmer ? Si c’est le cas, l’organisation islamique a remporté une grosse bataille, celle des mots, celle qui consiste à ne pas oser désigner l’ennemi par son nom, à désinformer l'opinion public. Le ministre français de la défense, pourtant socialiste, Jean-Yves Le Drian, n'a pas de ces fausses pudeurs pour afficher la couleur, le dit dans un petit livre au ton froid et direct, intitulé "Qui est l'ennemi?" (Le Cerf) : Dae'ch doit être neutralisé et éradiqué, parce que c'est là que le terrorisme trouve sa source.

Veuillez pardonner la franchise de mes propos face à une situation dramatique et qui devrait mériter un minimum de réflexion et de prudence de la part de nos élus et agréer, Monsieur le Maire, Cher Guillaume, l'expression de mes sentiments distingués.

Eric Bertinat
Conseiller municipal UDC

18:23 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |