Pâquis: la répétition générale à Athènes ? (11 mai 2009)

Dans un quartier d’Athènes, un groupe de crânes rasés exhibant des symboles nazis ont décidé de déloger 500 immigrés illégaux de leur squat. Qui, à leur tour, se sont défendus à coups de pierres. Rejoints par des groupuscules d’extrême gauche et des ONG favorables à l’immigration massive. La police grecque a essayé d’éviter le pire. Et le pire ne faisait que commencer. Alors occupée à séparer les potes de tout bord, elle s’est faite attaquée à son tour par des anarchistes.

Mais ce n’est pas tout. Les habitants du quartier, excédés par la présence importante des immigrés, sont descendus dans la rue et ont donné un coup de main aux néonazis.

Que des néonazis s’en prennent à des immigrés, eux-mêmes défendus par des gauchistes, il n’y a rien d’étonnant. Que des habitants d’un quartier participent aux échauffourées pour s’en prendre aux immigrés, c’est déjà plus surprenant. Cela en dit assez long sur le ras-le-bol de la population grecque. C’est une première en Europe.

Un ras-le-bol que les habitants des Pâquis ne doivent pas être loin de partager avec leurs lointains voisins européens. On ne peut pas éviter de songer aux derniers événements survenus aux Pâquis. Dans ce quartier, la présence de dealers, pour la plupart tricheurs d’asile et se livrant en toute impunité une guerre des gangs sous les fenêtres des habitants, a révélé que les limites de l’acceptable était largement dépassées. Ce ne sont pas les mâles gesticulations de la police genevoise suivies de la rapide remise en liberté de la centaine de dealers arrêtés qui ont rassuré les Pâquisards. MM. Moutinot et Zappelli devront, en matière de descente de police, rapidement faire mieux. Avant que la prochaine descente ne se fasse aux flambeaux …

00:40 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |