Sécurité: c’est pour la saint glinglin (22 juin 2009)

La liste s’allonge comme un jour sans pain. A un peu plus de cent jours des élections législatives, la sécurité est un soucis partagé par tous les partis, gauche et vert exceptés. Depuis le début de l’année et plus encore depuis les événements survenus aux Pâquis, de nombreux textes s’inquiétant de ce sujet ont été déposés. Dix-sept se trouvaient en stabilisation verticale dans notre ordre du jour au moment où j’ai déposé, début mai, une résolution (R588) proposant la création d’une commission ad hoc sur la sécurité. Il faut empoigner ces textes, les réunir, les traiter, les voter, les réaliser.

A l’ordre du jour du Grand Conseil de juin, quatre nouveaux textes sont venus gonfler cette liste. C’est donc une vingtaine d’objets concernant directement l’insécurité qui s’agglutine soit en commissions, soit à nos ordres du jour sans cesse remaniés en fonction d’urgences votées par le Parlement. Il n’y aura rien qui se fera sérieusement avant 2010. Après les élections.

Alors, la sécurité, alibi pré-électoral ?

16:57 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |