Université : Comment préserver la liberté d’expression et d’opinion des pressions politiques? (25 juin 2009)

Alors que l’Université de Genève fête ses 450 ans, la liberté d’expression qui naguère semblait acquise est remise en question par les adeptes de la pensée unique. Récemment, c’est Monsieur Uli Windisch, professeur en sociologie, communication et médias de l’Université de Genève qui en a été la cible. Le crime, commis par Monsieur Windish, est d’avoir critiqué ouvertement le socialisme dans une chronique parue le 14 mai 2009 dans le Nouvelliste.

Nous avons appris avec stupéfaction que le président du parti socialiste suisse en personne est intervenu auprès du conseiller d’Etat Charles Beer et du recteur de l’Université de Genève.

Par cette occasion, les socialistes, pourtant adeptes de la multiculturalité à toutes les sauces, n’ont pas manqué une fois de plus de démontrer la profonde aversion qu’ils portent envers les personnes proférant des idées autres que les leurs.

Il faut insister pour que la liberté d'expression et celle d'opinion soit toujours l'honneur de l'Université. Il faut laisser ses professeurs avoir les opinions politiques qu'ils souhaitent et qu'ils puissent les faire connaître et avoir ainsi leur place dans la société, tout en s'abstenant de les propager dans le cadre de leur enseignement.

Autrement, des professeurs, comme MM. Tanquerel et Hotellier, qui se présentent sur des listes de parti, devraient aussi passer devant le comité d'éthique et de déontologie, puisque, en se présentant sur des listes, il appellent expressément les électeurs à ne pas voter pour les autres listes.

Faut-il donc interdire toute activité politique aux enseignants universitaires en dehors de leur enseignement ? N'est-ce pas là porter une atteinte inadmissible à leurs libertés d'opinion et d'expression ?

Aussi une interpellation urgente écrite a été déposée demandant au Gouvernement de bien vouloir répondre à la question suivante :

Comment le Conseil d’Etat entend-il préserver la liberté d’expression et de d’opinion des pressions politiques, de quelque bord que se soit ?

10:45 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |