Votations du 27 septembre : rien ne sera résolu à coup de milliards ! (31 août 2009)

Lors de son passage à Infrarouge, Pascal Couchepin n’a pas résisté au plaisir de citer les montants de base des rentes d’invalidité. Ils se situent entre 1’140F et 2’280F pour une rente complète. Sa remarque n’était pas sans faire comprendre qu’il n’y avait là pas matière à susciter carrière…

Mais ces chiffres ne veulent pas dire grand chose. Ainsi à Genève, comment vivre avec cette seule rente ? Il faut donc évoquer les prestations complémentaires pour avoir une idée plus précise sur l’offre genevoise en la matière. Je vous invite à découvrir les barèmes genevois (2006!) ci-dessous et vous laisse le soin de les comparer avec vos revenus. Et, accessoirement, de comprendre pourquoi, depuis 1990, le nombre de rentiers AI a augmenté de 130'000 bénéficiaires pour atteindre près de 300’000 aujourd'hui. Les sommes en jeu sont suffisamment confortables pour faire réfléchir plus d’un travailleur qui a mal au dos ou que le réveil déprime chaque matin. Malgré les dernières révisions de l’assurance, il y a encore trop de personnes qui espèrent profiter du système. A noter que de tous les régimes sociaux (assistance publique, RMCAS, AVS, etc.) les barèmes concernant l’AI sont les plus élevés.

Lorsque de tels revenus sont en jeu (8'249F pour un couple d’invalides en charge de 2 enfants), il convient d’être infiniment plus rigoureux dans l’attribution de cette assurance. Même si, à entendre le Conseiller fédéral démissionnaire, nous courrons le risque de troubles sociaux en cas d’une trop grande sévérité dans l’attribution de ces rentes (!).

La solution que l’on nous propose le 27 septembre n’en est pas une: refusez là, sans état d’âme!

prestation.ai.jpg

19:25 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |