La télévision doit soutenir nos otages ! (20 octobre 2009)

logo-otages.jpgNotre bonne Tribune nous l’annonce tout de go : la récente demande du président du Conseil municipal de Vernier, M. Stéphane Valente, adressée à la Télévision suisse romande, d’afficher un décompte des jours de détention de nos otages en Libye a été sèchement refusée par le rédacteur en chef de l’Actualité à la TSR. Les raisons données par Monsieur Rappaz sont inacceptables : «Sur le dossier libyen, notre ligne de base est de nous en tenir aux faits, à l'actualité».

Elles sont inacceptables parce que chaque jour supplémentaire de détention est un fait.

Elles sont inacceptables parce que le sort des détenus suisses dépend non seulement des responsables politiques et du personnel diplomatique mais aussi de la solidarité de tout un peuple qui n’abandonne pas ses deux otages.

Elles sont inacceptables parce que cette affaire est d’actualité. Elle doit le rester, jour après jour. Et seuls les journalistes peuvent assurer ce geste au quotidien.

Elles sont intolérables si ces raisons sont dictées à la suite de l’engagement politique de M. Valente, conseiller municipal UDC. Rapelons qu'il s'est battu pour soutenir depuis les premiers jours de détention nos deux otages en Libye.

Doit-on rappeler que la TSR est une chaîne publique et que la réponse de M. Rappaz démontre le peu d’intérêt qu’il manifeste pour cette longue et douloureuse détention ? Les responsables de grandes chaînes étrangères, publiques ou privées, françaises, américaines, n’ont pas les états d’âme de M. Rappaz. Ils ont soutenu sans faiblir leurs otages au quotidien et avec eux, toutes les populations concernées par ces kidnappings politiques.

La campagne électorale pour le Grand Conseil est finie. C’est sans arrière pensée que je vous propose d’écrire à M. Rappaz pour lui demander de revenir sur sa décision. Je vous propose le texte suivant :

Monsieur le rédacteur en chef,

J'ai appris avec consternation votre décision de refuser la demande de M. Valente d’afficher chaque jour, lors du téléjournal, le nombre de jours de détention de nos deux otages en Libye.
Je vous demande instamment de revenir sur votre décision. Je pense qu’il est nécessaire que nos otages soient soutenus par tous les moyens dont nous disposons. La télévision publique peut faire ce geste quotidien de solidarité nationale. Il semble qu’il ne dépende que de votre bonne volonté.
J'espère vivement que vous prendrez ma demande en considération et que cette information, que je retrouverai chaque jour dans un petit coin de l’écran de télévision, témoignera de notre amitié aux otages, à leurs familles, à leurs amis.

Avec mes meilleures salutations.

Signature.


Marche à suivre:

1. Copiez ce texte dans votre mail !
2. Envoyez votre mail à l’adresse : bernard.rappaz@tsr.ch !
3. Adressez-moi votre mail en copie (eric.bertinat@bluewin.ch) pour que je puisse tenir à jour la liste de tous ceux qui veulent obtenir auprès du rédacteur en chef de la TSR ce petit geste de soutient lors de l’ouverture du téléjournal !
4. Diffusez à tous vos amis et vos connaissances ce texte accompagné des 3 points indiqués ci-dessus !


N’y a-t-il que le football, le hockey sur glace ou l’athlétisme qui puisse nous mobiliser ? La réponse est au bout de votre clavier et du clic de votre souris… D’avance merci.

22:15 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |