Clandestins : la discrimination positive est au programme de Sandrine Salerno (04 mars 2010)

Elle est pressée ! A peine le vote du Conseil national connu et sans attendre celui du Conseil des Etats, Sandrine Salerno a profité du vernissage de l'exposition subventionnée par les deniers publics « Aucun enfant n'est illégal » (sauf celui qui grandit dans le ventre de sa mère !) pour annoncer sa volonté d'offrir des places d'apprentissage aux enfants de clandestins.

Hier, tout n'a pas été réglé par le Parlement fédéral, loin s'en faut. Mais qu'importe : l'élue socialiste a son plan B. Elle imagine que les autorités cantonales accorderont un permis de travail provisoire pour ses privilégiés. Ce qui reste à voir, l'OCIRT est aujourd'hui informée de cette démarche. Une manière de plus de contourner la loi fédérale sur le travail au noir. Ainsi, pour la rentrée de septembre prochain, les enfants de clandestins auront droit à des places d'apprentissage. Ce qui revient à leur réserver un quota au détriment des jeunes légalement installés dans notre canton. Nous prenons acte qu'à Genève, comme à Lausanne, nous ne sommes plus tous égaux devant la loi, pour autant qu'on la respecte. C'est en ne la respectant pas que l'on obtient de nouveaux droits, merci le PDC ! Les magistrats de gauche aidés par des bourgeois complaisants ne défendent plus l'honnête citoyen, ils le discriminent. Nos jeunes doivent le savoir. Certains d'entre eux, et leurs parents, l'apprécieront en recourant au chômage alors que la municipalité de Genève offrira ses places d'apprentissage à des clandestins.

La politique de l'immigration telle que défendue par la gauche, les verts, le PDC et la droite molle, va bien au-delà des libertés individuelles : droit au séjour, droit aux aides sociales, droit aux soins, droit au logement, et ce au détriment de la souveraineté nationale qui décide les lois : droit d'entrée et de rester ou non sur le sol national. Un rééquilibrage est manifestement nécessaire et le seul parti national capable de l'opérer est l'UDC.

---------------
Voir également l'article publié sur le site commentaires.com « Sans-papiers : un grignotage cousu de fil blanc »

 

 

 

15:06 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |