Nouveaux cantons suisses : du côté français (29 août 2010)

Le Dauphiné Libéré se penche aujourd'hui sur la résolution UDC. A part le titre de l'article, où l'on parle d'annexion (il n'en a jamais été question), l'article est correct. Malheureusement, sur son site, il manque toute la partie intitulée « Du côté des élus français).

Or, c'est bien le témoignage des élus régionaux qui est intéressant. Le maire d'Evian, Marc Francina, répète sa déclaration faite dans 20 minutes (vendredi 27 août) en évoquant déjà sa préférence:  si on se rattache à la Suisse, ce sera Vaud ou Valais ! Jean Denais, maire de Thonon et Conseiller général ne trouve pas la proposition UDC «farfelue»: «(...) ce député a le mérite de poser la question à l'heure ou l'agglomération franco-valdo-genevois est face à son destin». Christoph Armijon, conseiller municipal, surenchérit : «L'histoire nous réserve des surprises, le passé n'a pas été soldé. L'autodétermination des peuples est inscrite dans la Constitution française». Et Jean-Pierre Rambicur, maire de Margencel enfonce le clou: «L'Etat français laisse tomber le Châblais, alors pourquoi pas rejoindre la Suisse?».

 

 

16:56 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |