François Paychère est dangereux pour Genève (12 février 2008)

François Paychère peut-il raisonnablement occuper le poste de Procureur général à Genève, la Genève internationale et diplomatique, celle des organisations internationales, des missions, des ONG et autres plateformes mondialistes ? Il faut se poser cette question lorsque le candidat de la gauche genevoise annonce publiquement, qu’une fois élu, il pourchassera tous les suspects de crimes contre l’humanité : - (..) il ne faut pas attendre de moi que j’oublie les tortionnaires de passage au motif que cela n’intéresserait pas les Genevois… Il y aura donc au Parquet une structure spécifique pour réprimer cette criminalité, qui représente peu de dossiers mais d’importance (discours donné au Verts, le 28 janvier dernier).

 

Ce ne sont pas des paroles en l’air ! Pour cet ardent militant socialiste, ce dossier ne pourra être subordonné au contexte particulier d’une Genève devenue l’une des capitales des négociations mondiales. Certes, notre canton reçoit de nombreux personnages, pas toujours fréquentables, mais que le sésame d’une invitation d’une organisation internationale autorisent à se déplacer librement sur notre sol. Chasser sans concession, sans discernement, tous les suspects accusés de torture ou de crime contre l’humanité remettrait rapidement en cause le statut de Genève, foyer naturel d’une intense activité diplomatique et de réseaux. A l’heure où la concurrence est rude entre grandes villes pour attirer ces organisations et surtout ses conférenciers, il est inimaginable de ne pas tenir compte du discours jusqu’au-boutiste de François Paychère.

 

Une raison de plus pour voter Daniel Zappelli !

18:18 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | |